Soigner la Rosacée: Rozex, Roaccutane, Finacea…

Malgrès des progrès récents dans la compréhension des mécanismes responsables de la rosacée et de la couperose, aucun traitement ne permet aujourd’hui de soigner de façon définitive cette maladie. Les traitements disponibles (Rozex, Finacea, Roaccutane, traitements physiques…) visent donc essentiellement à réduire les symtômes visibles de cette affection: rougeurs, vaisseaux sanguins apparents, acné de l’adulte, couperose…

Ces symptômes variant au cours de l’évolution de la maladie, le choix d’un traitement est donc partiellement dicté par le stade atteint par la rosacée. La variété des symptômes à combattre ainsi que la nécessité de proposer différents traitements qui s’adaptent à la sensibilité propre de chaque peau a conduit à une grande variété de solutions. La consultation d’un spécialiste est donc indispendable afin de trouver la stratégie thérapeutique qui s’adaptera le mieux à chaque cas.

Les Traitements Topiques: Rozex, Finacea…

Ces traitements locaux sont recommandés pour lutter contre les lésions inflammatoires causées par la rosacée, et ce révèlent particulièrement intéressant pour réduire l’acné rosacée. Ces traitements étant basés essentiellement sur l’action d’antiobiotiques, les précautions d’utilisation liées à ce type de substances doivent être respectées.

Le métronidazole commecialisé sous la marque Rozex (Laboratoir Galderma) ou Rozagel (Laboratoir Biorga) , constitue le traitement de référence. Plusieurs études ont permis de prouver son efficacité. Disponible sous plusieurs formes (gel, crème, ou lotion), il permet de s’adapter à une grande variété de peaux. Souvent prescrit à raison de 2 applications quotidienne pendant 2 à 3 mois, il permet une réduction très sensible du nombre de lésions inflammatoires mais aussi une légère amélioration de l’érythème.

Le métronidazole peut également être prescrit pour lutter contre la forme oculaires de la rosacée. Il est alors appliqué sur le bord des paupières.

L’acide azélaïque se révèle également intéressant pour réduire les papulo-pustules et l’érythème. En crème 20% (Skinorem – laboratoire Intendis SAS), une étude comparative a pu démontrer que son efficacité etait comparable à celle du métronidazole. En gel 15 %, (Finacea – laboratoire Schering S.A), l’acide azélaïque constitue également un traitement topique efficace.

D’autres traitements locaux, habituellement reservés au traitement de l’acné vulgaire, peuvent également se révéler efficaces dans le traitement de la rosacée et peuvent constituer des solutions dans le cas d’intolérance ou d’inefficacité des traitements à base de métronidazole ou d’acide azélaique.

Parmi ces traitements:

  • Phosphate de clindamycine (Clindamycine – Laboratoire Stragen)
  • Peroxyde de benzoyle (Cutacnyl – Laboratoire Galderma)
  • Trétinoïne (Tretinoine – Laboratoire Roc)

Enfin, il est essentiel de signaler que les traitements à base de cortisone doivent être formellement proscrit. Ces traitements pouvant aggravés de façon très significative la rosacée.

Les Traitements par voix orale

L’utilisation d’antibiotiques par voix orale constitue également un moyen de lutte efficace contre la rosacée, essentiellement vis à vis des lésions inflammatoires (acné de l’adulte), leur efficacité contre l’érythrose et la couperose restant très limitée. L’avantage majeur des traitements par voix orale sur les traitements par voix topique réside dans une rapidité d’action supérieure. Par ailleurs, ils permettent un traitement global de la rosacée ce qui constitue un élément important dans le cas d’une affection à la fois cuatnée et oculaire.

L’association successive d’un traitement par voie orale et d’un traitement topique constitue souvent une solution à privilégier. Le premier permettant d’obtenir des résultats rapides alors que le second permet de maintenir ces résultats sans l’action d’antibiotiques administrés de façon globale.

La tétracycline est la molécule de référence dans le traitement de la rosacée par voix orale. L’ utilisation de la minocycline ou de la doxycycline est également répandue.

L’isotrétinoïne (Roaccutane – Laboratoire Roche) permet aussi de constater une nette amélioration de la rosacée. Cependant son nombre important d’effets secondaires en limite l’utilisation aux cas les plus graves. Le métronidazole par voix orale (Flagyl – Laboratoire Aventis) a également démontré son efficacité. Enfin pour les femmes enceintes les antibiotiques de la famille des macrolides, l’erythromycine en particulier, constituent une alternative possible.

Les Traitements Physiques : Laser, Lampes Flash, Electrocoagulation

laser-3949957

Ces traitements sont dit physiques car ils impliquent une intervention directe sur la peau. Ils visent à réduire la congestion sanguine causée par la maladie, en d’autre termes l’érythrose et la couperose. Bien qu’ils utilisent des technologies différentes, leur principes reste identiques et consiste à chauffer les vaisseaux à l’origine des rougeurs pour entrainer leur destruction. Les principales techniques intervant aujourd’hui dans le traitement de la rosacée sont:

                          »   L’Electrocoagulation
                          »   Le Laser Vasculaire
                          »   Lampes Flash

Ces traitements comportent des particularités qui les rendent plus ou moins efficaces selon le type de lésions et la nature de la peau à traiter. Il donc impératif de faire appel à un dermatologue ou à un médecin lasériste avant de procéder à tout traitement.

Les traitements chirurgicaux

Ces traitements sont essentiellement destinés au cas sévères de rosacée (rosacée tuméfiée). Ils visent alors à rétablir les contours normaux du visage. Ces actes chirurgicaux font appel à différentes techniques parmi lesquelles la cryochirurgie, la dermabrasion, l’électrochirurgie, l’excision au scalpel.